FR | EN

2017
Cybersécurité, échec aux pirates informatiques !

Avec Mike Turner,
Responsable des opérations de la ligne de services global Cybersécurité de Capgemini

Lire l'histoire

Cybersécurité, échec aux pirates informatiques !

Les cybercriminels d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec les jeunes pirates indépendants des débuts d’Internet : ils appartiennent désormais à des organisations très bien structurées – parfois même des États. La cybersécurité fait donc figure d’enjeu majeur pour les entreprises. C’est pourquoi Capgemini a développé des offres spécifiques fondées sur les toutes dernières technologies et portant secours à quelques unes des plus grandes marques de la planète. Illustration avec l’assureur Ethias.

+ 38 %
L’accroissement du nombre de cyberattaques entre 2015 et 2016

La cybercriminalité, principale menace pour les entreprises   

Plus de 200 000 victimes dans au moins 150 pays : le bilan de la cyberattaque mondiale qui a eu lieu le 16 mai 2017, vient confirmer que la cybercriminalité est devenue l’une des principales menaces qui pèsent sur les entreprises. Son coût se chiffre désormais en milliards de dollars chaque année : 7,6 milliards de dollars en 2015. Les entreprises sont donc de plus en plus nombreuses à chercher à se protéger contre ces attaques qui peuvent provenir de l’extérieur mais également des rangs mêmes de leurs collaborateurs.

« La cybersécurité, ce n’est pas qu’un problème d’argent. C’est surtout un enjeu de confiance. Qu’une entreprise soit piratée et c’est toute sa réputation qui peut s’effondrer du jour au lendemain. » Mike Turner

Un parfait exemple d’une entreprise cherchant à se protéger de menaces de cyberattaques est la compagnie d’assurance mutualiste belge Ethias qui a fait appel à Capgemini et à son Vice-Président Vincent Laurens, en 2015 pour se prémunir contre le piratage de ses données sensible.

« Pour Ethias comme pour toutes les entreprises, le défi de la cybersécurité est porteur d’enjeux très lourds : des enjeux financiers mais également d’importants enjeux d’image », précise Mike Turner, responsable des opérations de la ligne de services global cybersécurité de Capgemini.

Dans le secteur de l’assurance, les entreprises sont d’autant plus poussées à se protéger que les autorités de régulation ont fixé des règles draconiennes en matière de sécurité des transactions : celles-ci doivent être sûres.

124 000
Le nombre d’alertes de cybersécurité enregistrées dans le monde chaque semaine en 2016

Une surveillance totale pour une sécurité maximale

Pour Ethias, la question de la cybersécurité fait donc clairement figure de dossier stratégique. Confidentialité oblige, impossible de révéler dans le détail les protections technologiques mises en place par Capgemini pour protéger les données informatiques de l’assureur. « Nous avions cependant deux priorités : rendre impossible toute tentative d’intrusion hostile dans les systèmes informatiques d’Ethias mais aussi permettre l’identification et la prévention de la menace en amont. En clair, il s’agissait de mettre en place une surveillance efficace pour obtenir une sécurité maximale », précise Mike Turner.

De plus en plus courantes, les cyberattaques internes, qui proviennent de l’action de salariés malveillants, sont tout aussi importantes et difficiles à identifier que les attaques externes. Résultat : la lutte est toujours aussi difficile.

« 
Les entreprises se développent de plus en plus en utilisant les outils digitaux et Internet, ce qui les expose en retour à un nombre croissant de cyberattaques. Telle est l’équation sur laquelle se fonde la cybersécurité.
 »Mike Turner

L’analyse de la menace, clé de voûte de la lutte

« L’analyse de la menace, l’identification en amont de ce qui constitue un risque et le fait d’avoir un plan bien répété pour agir en cas d’incident, est la clé de toute sécurité informatique », poursuit Mike Turner. C’est autant applicable pour les menaces internes - les salariés d’une entreprise génèrent des quantités d’information considérables qui doivent être caractérisées et protégées proportionnellement à la leur degré de sensibilité – que pour les menaces externes pour lesquelles il faut pouvoir identifier une adresse IP potentiellement malveillante ou des hôtes de logiciels malveillants.

-12 %
L’évolution des pertes financières dans le monde due à la cybercriminalité entre 2015 et 2016

Pour une lutte efficace, Capgemini, avec son écosystème de partenaires, a déployé le meilleur de la technologie. « Disons en un mot que les systèmes utilisés mettent en corrélation des données brutes pour identifier les menaces et les écarts par rapport à un comportement normal et détectent ainsi toute anomalie dans le fonctionnement des systèmes. L’idée centrale est d’avoir une visibilité en temps réel du système et des technologies IT », conclut Mike Turner.

Le partenariat entre Ethias et Capgemini a été une vraie réussite. Capgemini a livré quatre programmes phares pour la stratégie cybersécurité d’Ethias. Cette relation continue de prospérer puisque Capgemini développe désormais des instruments d’analyse extrêmement avancés pour Ethias, afin d’améliorer la détection des grandes menaces et réduire le temps de réaction face à toutes activités suspectes.

En savoir plus sur l’offre de Capgemini pour contrôler et sécuriser vos actifs

Poursuivez la conversation avec nos experts
Fichier 1

Thanks to rotate your device.